Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La politique imaginaire...

La politique imaginaire...

29 Février 2016 , Rédigé par Julia Pivoine

La politique imaginaire...

D'ordinaire, à quelques mois des élections, les partis poltiques inondent leurs militants de notes, livrets en tout genre, pin's, badges, réunions, colloques, conférences...nan cette année, c'est la crise.Réduction des coûts, les caisses sont vides au PS, à Toulouse, je ne vois toujours rien venir, le ciel toujours rougeoit sur la ville rose, il n'est pas pour moi.

Si je ne suivais ni les Left_Blogs ni mes collègues blogueuses de Femmes Engagées, ce n'est pas ma culture télévisuelle actuelle, ni ma lecture diagonale des médias qui m'initieraient aux élections européennes qui se déroulent quand déjà ? (Début juin me dit on dans l'oreillette, oups).

Pour la première fois de ma vie, je ne me sens aucunement concernée par ces élections, pour ces raisons ci :

- Militante du PS, je n'ai reçu aucune convocation à des réunions de préparation ni ait été approchée, moi petite militante à 20€, ma voix ne compte pas; ça me rassure sur la nature humaine et à fortiori sur ma notoriété au sein du PS, je sais qu'ils ne m'oublieront pas pour me demander de payer la prochaine cotisation. Hé hé hé.

Ben désolée, en juin, je voterai pour...Obama sinon rien.

Oups, j'ai déclenché la fureur, j'assume. Je ne me sens pas concernée par ces élections, car, je n'ai pas été impliquée. A aucun moment je n'ai été sollicitée, le PS depuis qu'Aubry est au perchoir, c'est du déjà vu, déjà maché, digéré, vomi, je passe. Je circule, au PS y a rien à voir. On fait du neuf avec du vieux, c'est nouveau ça vient de sortir, ça fait 30 ans que ça dure, à droite comme à gauche, je suis blasée.

Début juin je fais quoi déjà ? Je bosse sur mon mémoire, et oui, sur mon projet de structure d'accueil pour la scolarité à distance des enfants handicapés, oups de vilains petits mots pour des hauts fonctionnaires ayant décroché avec les réalités du terrain, plus soucieux de cumuler des mandats, des postes de pouvoir au désarroi des milliers de français qui, perdent actuellement leur emploi, fin de glouâââre pour des centaines de milliers d'ouvriers techniciens et cadres se croyant à l'abri derrière un CDI, lachés de toute part par les politiques. Qui s'intéresse à ces enfanst et adolescents qui ne peuvent suivre leur cours et suivre leurs soins quotidiens, que faire ? Leur faire arrêter les études ou bien les soins ? Qui s'occupe de ces gamins qui ne rentrent pas dans les cases des projets gouvernementaux ?

Comment voulez vous que je cautionne celà, pourquoi irais-je voter pour des politiciens qui ne prennent pas la peine d'aller sur le terrain vérifier ce que les citoyens lambda vivent ? Oui, j'assume, je ferai partie des 56.7% de français qui voteront blanc, noir, qui iront conter fleurette avec leurs mômes ces week end là au bord de la mer, près des lacs, près de la nature. J'assume et je l'écris.

Qu'on ne vienne pas ma parler des lendemains qui chantent, ça me chante dans l'action, la théorie et le bla bla bla je le leur laisse, moi, j'agis. Yès we can, nous pouvons nous opposer à nos gouvernants ainsi, j'entends mes collègues blogueurs bondir déjà : non, il n'est pas irresponsable de montrer à nos gouvernants qu'on se fout comme de nos bretelles de leur politique de m...., rien ne sert de faire grève vous ne serez pas entendus, votons blanc opposons nous à leurs modes de fonctionnement, qu'est ce qu'une démocratie ? Le peuple gouverne ? Ah oui, Où ça ?

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article